Pour ceux qui ne me connaissent pas encore (ne vous inquiétez pas cela va vite arriver !) 😉 ! Je suis diplômée des ressources humaines avec une expérience d’environ 15 années et j’ai été remplie à ras bord de stress, conditionnée par des objectifs inatteignables, souvent par faute de moyens ou de non visions communes sur les relations humaines ! Ce dernier point fut le départ d’une remise en question salutaire et avisée.

Je rentrais le soir avec les mêmes questions et cette inutilité relationnelle affligeante que la société ne daignait mettre en place ! Je consultais des chiffres mais pas des êtres humains ! Un  matricule conditionné dans un dossier en papier mâché ! Quelle ironie du sort lorsque l’on a choisi les ressources humaines pour la proximité et l’intérêt de l’être humain.

Mais ne nous leurrons pas, beaucoup d’entreprises ont malheureusement le même souci (problématique vécu à mon humble niveau mais qui suffisait amplement à revoir ma position professionnelle).

J’ai conduis des PSE (plan de sauvegarde de l’emploi), accompagné des salariés dans de nouveaux projets, déployé des process de recrutements mais aussi des formations.

Les journées n’étaient jamais assez longues et le stress m’a avalé toute entière. Un matin, j’ai tout simplement dit « stop », sentant que j’empruntais un chemin sinueux et dangereux pour mon équilibre, ma santé. J’ai commencé à mettre en place quelques astuces simples pour reprendre ma vie en main et ne plus laisser le stress prendre le dessus.

1. Arrêter de culpabiliser !

Première chose que j’ai adoptée (non sans difficulté) pour partir plus tôt le soir et pendre du temps uniquement pour moi. Au début, je me justifiais toujours mais au fur et à mesure que je me sentais bien dans cette nouvelle approche, j’ai cessé d’expliquer pourquoi je pouvais me permettre de partir à 17h30 ou 18h. Mon travail était fait, je gérais les urgences et même si j’avais encore des choses à faire et que je pouvais rester jusqu’à 20h, j’avais le droit (et je le prenais) de quitter mon bureau à une heure qui me convenait davantage. Ce principe est bien évidement valable pour d’autres sujets, sachant que nous culpabilisons très facilement la plupart du temps. La culpabilité augmente notre stress et nous repensons sans cesse à ce que nous avons fait ou pas et on se fustige de maux et de mots qui ne peuvent qu’aggraver la situation.

2. Se défouler !

Partir plus tôt, ok c’est génial ! Mais pas pour rester dans le canapé et regarder une série que je n’ai pas eu le temps de voir ou pire faire son ménage ! N’oublions pas que ce temps de gagné, il est pour vous ! Vous pouvez choisir de faire 1h de sport dans une salle, de la danse ou autre. Pour ma part, je choisissais d’aller marcher en forêt (marche rapide), le plus souvent accompagnée par mes fidèles compagnons à quatre pattes ! Dans ces instants, je ne pensais plus à rien, le temps se suspendait et je me ravissais à contempler la joie de mes chiens en train de gambader. Bonheur simple mais très efficace. J’avais cette sensation de remettre les choses à leur place et de gouter à une tranquillité méritée. Je chassais toute pensée oppressante qui pouvait survenir. J’ai vite compris que ce temps que je prenais pour moi, je le rendais au centuple à mes proches en revenant plus sereine et détendue. (et le conscientiser permet de ne pas culpabiliser !) Une bonne façon d’évacuer son stress de la journée ou de la semaine !

3. Se détendre !

Les autres soirs où je ne pouvais pas m’éclipser, je me réservais toujours un moment avant le coucher pour faire une séance de méditation. Même 15 ou 20 minutes on ressent déjà les bienfaits ! Une musique douce, zen dans les oreilles et hop ! J’étais déjà en train de relâcher les tensions accumulées dans mon corps. Cette méthode m’a permis également de m’endormir plus facilement car mon mental était beaucoup moins agité. Le sommeil était plus réparateur et le lendemain l’énergie était meilleure. Si seul(e), il vous est difficile de méditer, adoptez des exercices simples qui vont vous permettre de commencer à lâcher prise. Par exemple, si vous avez lu mon article « Gérer son stress, les bases », vous avez un exemple de respiration qui va vous aider à vous détendre. Vous serez alors concentré sur cet exercice et plus sur vos pensées ! Essayez et donnez-moi vos retours en commentaire, j’y répondrais avec plaisir !

4. Prendre un bain chaud !

Cela peut paraitre très sommaire mais on a tendance à l’oublier ! Ok, je vous l’accorde ce n’est pas très écologique mais exceptionnellement, il peut vous détendre et vous procurer un bien-être salutaire. Bien sûr, il faut que cet instant ne soit que le vôtre et ne pas être dérangé ! La chaleur décongestionne et détend les muscles, il permet de relâcher les tensions accumulées de la journée. Joignez y une douce musique, quelques bougies et le tour est joué ! Vous vous évadez et évacuez votre stress !

Vous pouvez également en profiter pour vous réitérer l’exercice sur la respiration. Avec toutes ces petites astuces, vous avez compris que l’essentiel est de vous recentrer sur vous ! Ainsi, on ne laisse plus le stress prendre de la place dans votre corps ou dans votre mental.

5. Se faire accompagner !

C’est effectivement une des solutions intéressantes si vous avez envie d’aller plus loin, de creuser pour trouver les origines de votre stress, mettre des actions correctives en place personnalisées et un plan d’action fait sur mesure ! Vous faire aider à prendre de la hauteur peut vous permettre non seulement d’y voir plus clair mais aussi d’extérioriser tout ce stress néfaste pour votre équilibre. Les méthodes sont nombreuses et si cette solution vous tente, renseignez-vous !

Tous ces conseils ont pour l’objectif d’amorcer un changement où naissent le stress, les angoisses, les pensées oppressantes, etc…. Vers un nouvel équilibre où seule l’harmonie de ce que nous sommes a toute sa place. Si nous travaillons ensemble, vous verrez tout le champ des possibles qui s’offre à vous. Vous pouvez me contacter gratuitement ici pour que nous puissions échanger sur vos axes prioritaires de changement ! Osez et agissez !